Catégories Interviews de blogueurs

Blogging et marketing ça rime


blogging et médias sociaux

Comme moi vous vous êtes inscrit sur un blog parce qu’un article lu sur l’instant vous avait séduit ou parce que le cadeau offert vous attirait ou allait vous servir (si si ça arrive !). Nous sommes tous passés par là !

Une inscription = un guide ou une méthode ou des astuces ou… Je le fais, vous le faites (ou pas) cela reste d’actualité pour beaucoup d’entre nous, quoiqu’on en dise.

Concernant la personne que j’ai passée à la question et dont vous trouverez les réponses ci-dessous, j’ai succombé à son guide « Curation de contenus » que je vous conseille vivement d’aller télécharger sur son site : La Chaîne Web mais… N’oubliez pas de revenir ici !

Je vous présente Jean-Christophe DICHANT éditeur d’au moins un site que je connais et d’autres sur la photographie notamment : non je ne le connais pas personnellement, non je n’ai pas d’intérêt commun avec lui mais je le suis depuis un moment, deux ans en fait en décembre prochain !

J’ai retenu des conseils donnés dans ses articles et après quelques échanges sur Twitter… Voilà ! Il a bien voulu répondre à mes questions.

Je vous souhaite une bonne lecture de ce qui suit et peut être la découverte d’un nouveau site, d’une nouvelle personne…

Tout d’abord une petite présentation ? Web entrepreneur, blogueur, photographe ? Mais qui es-tu ?

Je suis blogueur et formateur indépendant: j’aide mes lecteurs à développer des compétences en photographie et web marketing, mes deux passions.

Je m’appuie sur mon parcours en gestion de contenus web et marketing et sur ma passion pour la photographie pour développer cette activité.

« Apprendre à utiliser blogs et réseaux sociaux pour développer votre audience et générer des opportunités » est ton slogan. Peux-tu développer la partie «développer votre audience » ?

Quiconque à quelque chose à dire ou à vendre doit s’appuyer sur le web pour le faire. Pour cela il faut une stratégie et une plateforme de génération de contacts.

Blogs et réseaux sociaux sont deux composantes au service de cette stratégie.

Mais la complexité du web est telle qu’il est nécessaire de savoir quoi faire, comment le faire et – surtout – pourquoi le faire.

Je propose donc une vision stratégique et des tactiques concrètes pour mettre en place une plateforme de génération de contacts et l’exploiter.

Quant aux opportunités générées grâce au blog, as-tu une ou plusieurs recettes ? Comment aides-tu tes clients pour arriver à un résultat ?

Je m’appuie sur mes expériences personnelles pour proposer des réponses simples à des problématiques complexes.

Adepte de la simplicité, je prends la peine de décortiquer les problématiques associées à mes domaines de prédilection pour proposer des solutions simples à mettre en œuvre.

Beaucoup de mes lecteurs et clients pensent « comment » avant de savoir « pourquoi ». Je les invite à revoir leur approche, à fixer des objectifs et à mettre en place les actions nécessaires pour atteindre les résultats escomptés.

Es-tu proche de tes lecteurs au point parfois d’oublier de les facturer ?

Je m’efforce d’être le plus proche possible de mes lecteurs pour établir une relation de confiance. Cela suppose de donner beaucoup, et je le fais au travers de mes nombreuses publications (je publie un nouveau contenu par jour).

Une fois la relation établie mes lecteurs savent que l’accompagnement est une prestation facturée. S’ils ne souhaitent pas profiter de mon accompagnement j’entretiens la relation car leurs besoins peuvent évoluer et ils savent qu’ils peuvent toujours faire appel à moi.

Que penses-tu du pouvoir (je le vois comme cela personnellement) des mots et du contenu ?

Je préfère parler d’influence plutôt que de pouvoir. Développer son influence nécessite d’avoir une expertise, un réseau et des relations.

Etre #influent c’est être capable de modifier les choix de ceux qui vous écoutent. Click To Tweet

Les mots et les contenus participent au développement de l’influence mais il ne peut y avoir d’influence sans expertise. Se contenter de mesurer son influence en pensant nombre de fans ou de followers (‘vanity scoring’) est une erreur. A la différence des abonnés, l’influence ne s’achète pas, elle se crée petit à petit.

Un article a capté mon attention (pas qu’un hein mais il fallait en choisir un) « Blog Pro : comment tenir sur la durée sans passer par la case burn-out ! » : j’aimerais bien que tu nous commentes cela ? (au vu de ta réponse je répondrais à cette question aussi)

Tenir la distance est un des principaux challenges quand on veut profiter du web et des réseaux sociaux. Je vois trop de personnes se lancer dans la création d’un blog ou de comptes sociaux et abandonner rapidement.

Développer une présence web pertinente n’est pas vivre « la semaine de 4h ». Click To Tweet Tous les acteurs indépendants à succès consacrent énormément de temps à leur activité. Il faut donc mettre en place des systèmes pour assurer la production quotidienne tout en gardant suffisamment d’énergie pour penser stratégie et se ressourcer.

Ma principale préoccupation n’est pas de produire des contenus régulièrement mais de savoir comment les produire le plus efficacement possible pour qu’ils aient la plus grande portée possible.

Je pense également à ceux dont l’activité web ne sert qu’à supporter une activité principale. Ce sont les premiers touchés par le manque de temps et d’énergie courants en entreprise. Je l’ai vécu pendant de nombreuses années et c’est pour cela que j’ai beaucoup travaillé sur la méthode et les systèmes de productivité.

Ma réponse comme promis : ne pas brûler idées et énergie en même temps, savoir se poser, s’organiser, apprendre et travailler pour produire, vendre et garder des forces je suis d’accord ! Mais en plus, je crois très important voire primordial de se faire confiance, de s’écouter.

Quand on se lance dans le blogging, que ce soit à titre professionnel et/ou personnel, il faut savoir écouter ceux qui savent mais aussi acquérir sa propre « blogattitude » et ça c’est le plus difficile !

C’est ça aussi sortir de l’influence et influencer à son tour non ?

Je pense que c’est aussi parce que beaucoup de blogueurs ne mettent aucune âme ni passion dans ce qu’ils engagent, qu’ils abandonnent.

Tribune libre : à toi tout seul ! Te vendre (non pas toi) parler de ce dont tu as envie. On te lit (tout est permis)

J’ai envie de transmettre un message simple (!) : passez du temps à vous former mais passez à l’acte. « Oui mais … » n’est pas une excuse recevable. Le web permet toutes les audaces et expérimentations, mais si vous ne produisez rien vous n’obtiendrez rien.

Ne croyez pas ceux qui vous disent que « c’est facile », c’est faux. Mais développer une activité professionnelle grâce au web est accessible à tout le monde pour peu que l’on acquière les connaissances essentielles et que l’on sache se fixer des objectifs.

Ma petite conclusion sur ces réponses

Tout d’abord un grand merci à Jean-Christophe pour avoir répondu à mes questions qui j’ai cru le comprendre, ont été pour lui un exercice pas super facile mais utile (ouf !) :

Je rédige l’interview pour @AnneGuervel – creusage de tête pour certaines questions mais exercice très utile pour faire le point sur soi …

— J-Christophe Dichant (@JCDichant) October 29, 2015

Sur cette interview, je retiens beaucoup de choses que je connais déjà et que je n’applique pas moi-même (roohhhh c’est moi maintenant qui vais devoir me creuser la tête et faire un retour sur moi ou un tour sur moi-même comme vous voulez !). Bon ceci étant je suis seulement blogueuse et non entrepreneuse.

Ce que dit Jean-Christophe est très juste, il faut une stratégie et comprendre ce que l’on veut faire avant de se lancer, cela évite les déceptions et les gamelles.

Et oui le blogging sans les réseaux sociaux c'est juste impossible ! Click To Tweet

Avant de terminer sur mon petit conseil personnel, une phrase de cette interview m’a interpellé : « A la différence des abonnés, l’influence ne s’achète pas, elle se crée petit à petit. »

J’ai compris pour l’influence qui ne vient pas d’un seul tenant mais avec le temps, par contre, l’achat des abonnés n’est pas acceptable pour moi. J’ai donc demandé à Jean-Christophe et voici ses explications ou éclaircissements :

Justement, ce que je veux dire c’est qu’avoir de l’influence ne consiste pas à avoir un grand nombre d’abonnés (fans, followers) que l’on peut acheter facilement et rapidement (contrairement à ce que certains font/pensent).
 
C’est plutôt le fait d’attirer à soi ces contacts par son expertise et sa façon de communiquer, par ce que l’on donne aux autres en échange de quoi ils nous suivent et nous écoutent.
 
Sur le fait d’acheter ou non des contacts, je peux être amené à le faire dans des cas bien précis pour générer des contacts et les transformer en prospects. Ce n’est donc pas l’influence que je travaille dans ce cas mais ma base mail de travail.

Il a bien évidemment plusieurs manières de se procurer des abonnés, je vais en rester à mes méthodes de récoltes de mails via un formulaire ou une rencontre sur un réseau social. Ceci dit, je ne vois pas cela du côté entrepreneuse que je ne suis pas, ceci explique peut être cela 🙂

Donc ce petit conseil personnel : n’oubliez pas le petit « grain de folie » qui fera la différence avec celui qui a suivi le même chemin que vous (j’y tiens !).

Pour suivre Jean-Christophe et La Chaîne du Web :

www.facebook.com/LaChaineWeb

www.lachaineweb.com/

twitter.com/JCDichant

 

Mots-clés

2 commentaires

  • Merci Anne-Catherine pour m’avoir offert ce moment de creusage de tête afin de répondre à tes questions !
    Se demander ce que l’on fait est une vraie bonne question dans ce monde web et le clarifier est plus complexe qu’il n’y paraît 🙂

  • Au plaisir 🙂 L’interview permet de mieux connaître ceux que l’on suit et que l’on apprécie. Certains répondent à mon appel d’autres non (j’ai les noms !) En tout cas un grand merci à toi

Les commentaires sont fermés.