Catégories Blogattitude

Blogueur zen ou zen parce que blogueur


Faire du blogging une zenitude est ce possible

Drôle d’association que celle qui unit « blogging » et « zenitude ». Qui d’autre aurait eu cette idée folle sinon Anne-Catherine qui m’a gentiment convié à partager quelques traits de plume avec vous en ouvrant les colonnes de « Cyberentraide » à cet article ? Bientôt ma vie de blogueur zen n’aura plus (ou presque) de secrets pour vous.

Bloguer rend heureux

Le bonheur est certainement l’état le plus difficile à définir et chacun(e) d’entre vous en a certainement sa définition personnelle. Si l’on admet qu’être heureux résulte à la fois d’un enrichissement personnel, spirituel d’abord mais pourquoi pas aussi matériel bien que l’adage nous rappelle que l’argent ne fait pas le bonheur, et d’un partage avec le plus grand nombre, alors le blogueur ne peut se trouver qu’au sommet de la zenitude pour les raisons suivantes :

  • le blogueur soigne son ego en tentant de marquer son époque et de laisser son empreinte pour la postérité : les écrits restent même si le net ne sera sans doute pas éternel,
  • le blogueur disserte sur sa passion et tente de la faire partager à d’autres, permettant ainsi à ses émotions de s’exprimer pleinement et échappant de ce fait à la frustration,
  • Ben Vautier vous dira que « écrire, c’est peindre des mots » et l’écriture est en effet une excellente forme d’expression artistique pour ceux qui n’ont pas de talent pour la musique ou les arts plastiques,
  • bloguer permet d’élargir son cercle de connaissances, de découvrir de nouveaux amis, de confronter ses certitudes avec celles des autres ; le blogueur n’agit pas seul dans son coin et que pour lui, il s’adresse avant tout aux autres,
  • inutile de chercher à rédiger un bon billet sans effectuer un minimum de recherches sur le sujet traité : s’informer et enrichir son esprit sont égoïstement autant de sources de bien-être et de satisfactions.

Vous comprenez maintenant pourquoi bloguer me rend zen, plus que toute autre activité. Si l’on ajoute que j’ai le privilège de bloguer sur le bien-être, alors il devient évident que je ne peux être qu’un blogueur zen et doublement heureux !

bloguer rend heureux le blogueur zen

Une niche sur mesure pour blogueur zen qui le devient un peu plus chaque jour

Et il est en effet bien difficile de trouver un meilleur sujet que l’exploration du bien-être sous toutes ses formes lorsque l’on aspire à la zenitude :

  • pour traiter mes sujets avec tout le sérieux et la crédibilité que je dois à mes lecteurs, je m’efforce de multiplier les lectures et j’ai ainsi l’immense chance de ne consulter que des pensées positives et des écrits dont le but est de contribuer à améliorer notre qualité de vie (malheur à celles et ceux qui bloguent sur le réchauffement climatique ou autres cataclysmes … et puis non, il en faut aussi pour remuer nos consciences),
  • j’applique naturellement dans ma propre existence tous les conseils que je découvre au fil de mes lectures et, pour ne prendre qu’un exemple, l’individu hyperactif et anxieux que j’étais (au point de devenir agoraphobe !) a réussi à apprivoiser le stress pour le transformer en élément moteur,
  • il est particulièrement gratifiant de savoir qu’au travers des articles du blog, j’ai le pouvoir de contribuer à augmenter le bonheur et la qualité de vie de mes lecteurs.

Et c’est ainsi que l’on devient un blogueur zen capable d’un subtil mélange entre égoïsme et altruisme, d’une alchimie du bonheur en ce bas monde.

 

Alors, plus de blogging pour plus de zenitude ?

Voici venu le moment d’apporter une petite touche de négatif au tableau idyllique du blogueur zen. Car, oui, le blogging possède un gros inconvénient qui est la hantise de nombreux adeptes et peut-être le cauchemar des lecteurs de ces lignes : un blog est chronophage !! Je pense que personne ne me contredira sur ce point.

Heureusement, cette fois encore, mes lectures relatives au développement personnel m’ont permis de contourner cet écueil et de mettre en place à la fois un plan d’action bien défini et une organisation aussi rigoureuse que possible. Ainsi, vie de famille et vie sociales sont préservées ce qui n’exclut pas certaines entorses comme la rédaction de ce billet un après-midi à la météo exécrable, mauvais temps qui ne m’empêche pas de demeurer un blogueur zen avant tout !

Alors à vos blogs mais n’oubliez pas de profiter de l’existence et vous goûterez au bien-être absolu,  à moins que vous ne puissiez déjà témoigner de votre statut de blogueur zen …

Merci à Jean-Pascal qui partage avec vous sa zenitude-blogattitude au travers des articles de son blog Les Livres du Bien-Être

7 commentaires

  • C’est un très bon article! Je comprend tout à fait les arguments que tu avances quant aux bénéfices qu’apportent le blog, mais je ne suis pas d’accord avec le fait qu’il apporte le bonheur! Par contre, c’est vrai que sur le plan personnel, tenir un blog pourrait contribuer légèrement au bonheur! C’est profond comme article!
    Merci beaucoup pour ce billet!

  • Alice

    Article vraiment super, c’est vraiment ce que j’aime, il ne fait pas je ne sais combien de pages, mais en même temps il est complet. De plus je suis moi même blogueuse, débutante certes, mais je me rends compte que beaucoup de points qui sont énoncés dans l’article me définissent parfaitement !

    En tout cas ça permet d’avoir un regard un peu extérieur et ça ne fait pas de mal !

  • Sébastien

    Bonjour à tous les deux,
    Excellent billet, JP. J’invite à lire et à relire cet article de temps surtout lorsque l’on décide de créer un blog. J’aime le dernier paragraphe qui met en avant l’aspect chronophage d’un blog. Je serais curieux de connaître ton plan de travail. En ce qui me concerne, je n’en ai pas de planifier hormis ma ligne éditoriale. Mon blog vit comme moi au jour le jour. carpe diem.

  • Bonsoir,

    C’est curieux comme tous les blogueurs partagent beaucoup de traits de caractère communs et surtout vivent les mêmes expériences, les mêmes sensations. A quand une analyse du personnage « blogueur » ? Une idée d’article pour Cyberentraide …

    @ Alice, bonne route dans le monde du blog … le bonheur n’est pas dans le pré mais au bout du chemin ce qui me permet de répondre @ Benji que si « tenir un blog pourrait contribuer légèrement au bonheur » sur le plan personnel, c’est déjà un premier pas … vers le bonheur. Et des pas il y en aura bien d’autres et beaucoup de satisfactions au cours de la vie du blog et quelques désillusions qui seront autant de petits pas en arrière pour reprendre une course d’élan plus grande et parvenir au succès.

    @ Seb,te connaissant un peu, il me semble difficile de te donner des cours d’organisation. Si tu planifies à la fois ta ligne éditoriale et tes objectifs de blogueur, il ne te reste plus alors qu’à te définir des créneaux horaires et à les respecter. A partir de là, peu importe le temps que tu mettras pour atteindre tes objectifs mais tu ne pourras que y arriver!

  • Bonjour à vous 2,
    Excellent article où il est vrais que tout un chacun peut s’y retrouver, pour ma part je suis passée par ces moments de zenitude mais de plus en plus part des moments d’angoisse, on veut toujours bien faire quand on a un blog et si je ne suis pas au top de ma forme je préfère m’absenter ! Et ce n’est pas super pour mes lecteurs ! Tout de même à chaque article publié même si pas souvent je me sent heureuse et fière de moi !
    Je pense y revenir de temps en temps sur cet article juste pour me booster un peu !
    Merci
    Monique

  • Anne-Catherine

    Merci Monique … Si Jean-Pascal passe par là je pense que ton commentaire lui fera bien plaisir 🙂

  • Je passais justement par là …. merci Monique pour ce commentaire très apprécié. Il faut toujours en effet prendre un peu de recul par rapport à son blog et toujours garder à l’esprit qu’il n’y a rien de vital si ce n’est d’être là, dans l’instant présent, au moment T. La fierté d’un article publié fait partie des plaisirs de l’existence et nous aurions tort de nous en priver.
    Encore merci et bonne continuation … sans stress !

Les commentaires sont fermés.