La réalisation d’une couverture de livre en autoédition

La réalisation d’une couverture de livre en autoédition

 

Bien choisir sa couverture de livre est crucial : couverture souple ou couverture rigide, choix des couleurs, typographie, images libres de droit de préférence, à bien choisir. Autant mettre toutes les chances de son côté avant de publier son premier livre et les nombreux qui suivront.

Parfois, solliciter l’aide d’un professionnel peut être une solution intéressante. Dans d’autres cas, on décide de se lancer seul(e) jusqu’au bout.

Quel que soit votre choix, la réalisation de la couverture de votre livre papier ou en édition numérique est une étape décisive.

Une couverture de livre : pourquoi faut-il bien la choisir ?

La première de couverture est souvent le premier élément sur lequel le lecteur se base pour définir le style du livre.

De même, si l’image n’inspire pas votre futur lecteur, il risque fort de délaisser le bouquin même si le contenu de celui-ci est intéressant.

Ce que montre une couverture de livre

La couverture d’un livre doit faire preuve de lisibilité et être claire pour le lecteur. Il ne doit pas avoir de mal à identifier le titre et le nom de l’auteur.

Nécessairement, l’image potentiellement apposée sur la couverture doit aussi être en lien avec le contenu du livre. Si votre livre parle de jardinage, il est fort improbable que vous choisissiez une couverture montrant la mer !

La couverture d’un livre doit délivrer un message, faire passer une émotion, un ressenti. Elle doit donc être en accord avec les propos tenus dans l’ouvrage.

Selon le genre littéraire, les codes ne sont pas les mêmes : il est important de se les approprier.

D’autre part, la couverture du livre doit faire transparaître le professionnalisme de la personne (ou des personnes) qui a travaillé dessus : écrivain, graphiste, maquettiste

Ces métiers ne s’inventent pas. Si vous souhaitez autoéditer votre livre, vous avez la possibilité de vous tourner vers des professionnels qui sauront vous conseiller et vous guider dans la réalisation de sa couverture.

trouver les bonnes couleurs pour votre couverture de livre

La signification des couleurs

Les professionnels de l’édition le savent : les couleurs ont toutes une signification particulière.

Dans la réalisation du gabarit de la couverture d’un livre et de la conception de sa maquette, rien n’est laissé au hasard, pas même le choix des couleurs utilisées. Elles sont le socle de la première de couverture, mais aussi de la quatrième de couverture, tout doit être harmonisé :

  • Le rouge désigne la passion, la force, le courage, mais aussi l’action, la virilité et le danger.
  • Le bleu évoque la paix, la méditation, la sagesse, le rêve, la sécurité, le calme ainsi que la foi, la confiance, la bonté et la féminité.
  • La couleur verte caractérise le repos, la nature, l’immortalité, l’espérance, la jeunesse, la fécondité, la satisfaction et le calme.
  • Le jaune porte plus sur la science, la conscience, la luminosité, la sécurité, et l’idéalisme. Il peut aussi évoquer l’orgueil et la jalousie.
  • Le blanc est une couleur caractéristique de la pureté, de l’innocence, du silence, de la richesse et de la chasteté.
  • Le gris évoque la sobriété, la tristesse, la peur, le modernisme et la monotonie.
  • Le violet a beaucoup de sens et désigne le plus souvent la modestie, la tristesse, la noblesse, la piété, la mort, le secret, la spiritualité et la mélancolie.
  • L’or et l’argent évoquent la richesse, la gloire, l’immortalité et la dignité.
  • Le orange correspond à l’énergie, à l’ambition, à l’imagination, l’enthousiasme et l’honneur.
  • Le noir évoquera plus l’angoisse, la mort, le silence, le deuil, la nuit, la tristesse et la monotonie. Il sert aussi à désigner la détresse.

Les mentions obligatoires

Plusieurs mentions obligatoires doivent apparaître sur le livre, et d’autres à l’intérieur.

Les mentions de la première de couverture

Aucune mention légale ne doit apparaître sur la première de couverture que l’on appelle aussi recto du livre.

La plupart d’entre elles se trouveront à l’intérieur du livre, comme la date du dépôt légal, au début ou à la fin.

Il s’agit par exemple du nom de l’éditeur et de l’imprimeur, la date de parution la date de réimpression, etc.

Sur la première de couverture, seuls le titre de l’œuvre et le nom de l’auteur peuvent donc apparaître. Quelques mentions seront alors apposées au dos du livre.

Les mentions de la quatrième de couverture

En bas de la quatrième de couverture (verso du livre) doit se trouver le prix de vente public du livre.

Il est le plus souvent apposé à côté du code barres ou de l’ISBN. Seul le prix de vente TTC devra apparaître.

Ainsi, l’ISBN doit apparaître sur la quatrième de couverture ainsi qu’à l’intérieur du livre. Il s’agit d’un code permettant son identification, quel que soit son support.

Où trouver l’inspiration pour trouver une couverture ?

La couverture de livre doit être fidèle au contenu, qu’il soit que l’on trouvera à l’intérieur. Les couleurs utilisées sont donc importantes.

L’image porte un message fort au lecteur, et lui permettra de se faire une première impression sur le style choisi par l’auteur.

Comment définir la bonne couverture ?

Le mieux est donc de se concentrer sur un élément en particulier, et d’articuler le reste autour de celui-ci.

En règle générale, une bonne couverture n’est pas trop chargée. Il faut donc veiller à ne conserver que les éléments essentiels.

Vous pourrez aussi jouer sur les typographies manuscrites pour illustrer votre couverture de livre.

Sachez que les collages permettent aux histoires complexes de paraître plus accessibles au lecteur. Une seule image peut ne pas suffire.

Ainsi, lorsqu’un livre traite de sujets et de lieux divers, on peut choisir de faire apparaître plusieurs images.

De plus, un bon design n’est pas nécessairement un design simple ou épuré. Une histoire sombre ou complexe peut se caractériser par un design désorganisé.

Enfin, le défi de la science-fiction consiste à représenter ce qui n’existe pas. Et ne négligez pas le pouvoir des portraits.

L’instinct aussi peut jouer dans la création d’une couverture agréable à regarder et vendeuse !

Où trouver l’inspiration ?

La couverture évoque souvent un style. Puisez l’inspiration chez les autres auteurs du même type de livres lorsque leurs couvertures vous plaisent.

Attention, l’idée n’est pas de les copier ou de produire une couverture qui leur ressemble, mais de s’inspirer des couvertures existantes pour en créer une totalement nouvelle et propre à votre histoire.

comment choisir les bons outils

Quels outils et techniques utiliser ?

Quelques outils vous permettront de créer votre couverture (première et quatrième) dans le but d’autoéditer votre livre… non je vous rassure pas seulement avec des crayons, à moins d’être un excellent dessinateur

Les outils pour créer la couverture

Paint.net est un logiciel gratuit et très simple à prendre en main. Il vous permettra de disposer des fonctionnalités de base pour concevoir votre couverture.

Une application en ligne très pratique du nom de Canva peut également vous  servir pour réaliser une couverture.

Vous pourrez aussi vous servir du site Canva et à son outil de création de couvertures (je vous en ai déjà parlé pour créer des visuels).

Mais comme souvent, les outils gratuits ou en ligne, même s’ils restent performants, sont limités et n’offrent pas la liberté de création que vous pourriez espérer.

Pour gagner du temps, réfléchissez en amont au design global que vous souhaitez offrir à votre couverture. Si vous décidez d’investir, vous pourrez vous tourner vers Photoshop et InDesign.

Je me suis moi-même formée à ses logiciels et malgré leur complexité, une fois apprivoisés, ils vous offrent la possibilité de laisser libre court à votre créativité pour satisfaire au mieux

Réaliser une bonne couverture peut être compliqué et réellement très long. Sur Internet, vous trouverez des tutos pour découvrir comment réaliser certains effets à l’aide des outils gratuits ou payants. Savoir où on va dès le départ peut faire gagner des heures de travail, ne l’oubliez pas. Enfin, il ne faut pas négliger les marges qui seront à prendre en considération pour l’impression de livres : c’est tout l’enjeu d’une maquette réussie.  Penser à ce type d’élément permet d’éviter les mauvaises surprises au moment de l’impression.

Un logiciel qui est parfait pour ne rien oublier est InDesign.

Faire appel à un professionnel ?

Si réaliser une couverture de livre est un ouvrage trop coûteux, chronophage ou ambitieux, vous pouvez choisir de le confier à un professionnel.

Ainsi, vous laissez un expert se charger de créer un design unique et propre à votre œuvre, sans craindre de gâcher vos chances de plaire aux lecteurs.

Lorsqu’on décide d’autoéditer un livre, on se lance un défi et on mise tout sur son talent d’éditeur, de graphiste, etc.

Si vous êtes doué(e) pour écrire, mais pas très à l’aise en graphisme, alors l’aide d’un professionnel peut être une solution à envisager.

Je ne réalise pas des couvertures depuis longtemps, mais je sais qu’à chaque fois, en écoutant ce que mon coeur me conseille, j’ai toujours atteint le but et satisfait mon client.

Si vous souhaitez en savoir plus sur mes tarifs ou mes réalisations de couvertures de livres, n’hésitez pas à me contacter

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu