Catégories Interviews de blogueurs

Venez vous plonger dans un monde fantastique


découvrez aurélie venem

Une ambiance, des mots, se laisser porter par les paragraphes qui défilent, les pages et trois tomes plus tard… Waouh ! J’ai adoré ! Mais de quoi puis-je bien parler en écrivant ces lignes.

De livres pardi ! Livres qui m’ont enchantés dès le départ puisque le sujet m’intéressait, certes, mais même, quand j’y pense maintenant, c’est tellement bien écrit : clarté, suspense, humour (trois qualités d’un écrivain que j’apprécie au plus haut point).

Aujourd’hui, je tiens à vous présenter Aurélie, rencontrée au hasard d’une page Facebook et particulièrement appréciée au travers de ses écrits. Elle vous expliquera comment elle a commencé à écrire, pourquoi. Vous y découvrirez une femme plein de bon sens et doté d’un bel humour !

Alors ma petite dame ? Dis-moi tout ! Qui es-tu, où es-tu que fais-tu ?

Bonjour,Grande Dame ^^ et bonjour à tous, je m’appelle Aurélie Venem, je vis dans ma très chère Normandie natale où j’ai le bonheur d’enseigner dans un lycée professionnel. Parallèlement, je construis depuis 2011 une saga fantastique centrée sur une jeune femme assez rigolote qui va découvrir que la vie vaut vraiment la peine d’être vécue, justement… en frôlant la mort… ou plutôt, en percutant un mort-vivant…

 

Mes lecteurs ne le savent pas mais tes livres traitent du monde de la nuit (Nan pas celle-là !) celles des canines affûtées, et autres gourmands d’hémoglobines ! Pour faire simple les vampires !

Pourquoi cette idée : une passion, une expérience, le hasard ?

Honnêtement, je n’ai jamais été une fan des vampires. Comme beaucoup de gens, j’ai découvert les récits les concernant avec la saga Twilight de Stephenie Meyer. Comme j’aime l’univers surnaturel en général, j’ai enchaîné les lectures sur la thématique vampirique, dont certaines d’entre elles m’ont vraiment passionnée (Chasseuse de la Nuit, de Jeaniene Frost, est une référence du genre pour moi).

Donc j’aime la bit-lit mais à partir du moment où les éléments du récit forment un cocktail qui me convient, à savoir : rebondissements, pouvoirs extraordinaires, humour corrosif, romance.

Les massacres juste pour le plaisir de répandre des entrailles de zombis sur le sol, très peu pour moi. C’est donc en conséquence que j’ai écrit ma saga Samantha Watkins, inventée au détour d’une insomnie. Click To Tweet

Comment as-tu fait pour trouver les idées, l’inspiration ? Ton imagination, tes lectures, tes passions ?

Je n’avais pas du tout prémédité l’écriture d’une saga complète. En fait, au départ, j’avais simplement mis sur papier les idées qui me venaient la nuit avant de m’endormir, puis, me prenant au jeu, j’ai continué et continué jusqu’à me dire ceci : et pourquoi pas me lancer le défi d’en faire un roman ?

Je n’y croyais pas vraiment mais je n’ai pas lâché. J’écrivais mes idées sur un petit carnet puis je laissais courir mes doigts sur mon netbook comme l’inspiration me prenait.

L’inspiration va et vient. L’astuce, c’est de ne pas chercher à tout prix à écrire 10 lignes en vingt minutes. Click To Tweet

On le sent quand elle est là, il faut juste saisir l’occasion pour s’en emparer, ou simplement laisser son travail de côté en attendant qu’elle revienne quand elle se cache.

La lecture fait évidemment partie de mes passions. Mais chose exceptionnelle, cela aussi, c’est venu sur le tard. Je connais des tas de gens qui dévorent les livres depuis leur plus tendre enfance. Or je me rappelle que pour ma part, j’avais des difficultés au collège à terminer les romans qu’on nous imposait. Et puis il y a eu un déclic vers la 4e je pense. Entre Notre-dame de Paris de Victor Hugo et À la poursuite d’Olympe d’Annie Jay, j’avais compris que mon créneau littéraire, c’était les romans historiques.

J’ai enchaîné par la suite les lectures dans ce genre. Mention spéciale pour la collection des Christian Jacq, pour le travail de Mireille Calmel et son exceptionnel Lit d’Aliénor ou pour les sagas magnifiques de Frédéric H. Fajardie. Arrivée à l’université, une camarade étudiante m’a parlé avec enthousiasme d’un livre qu’elle lisait où une jeune femme avait été attirée dans un autre monde par un homme tout droit sorti de son miroir (Le miroir de ses rêves, de Donaldson). Intriguée, je l’ai suivie dans cette découverte et c’est à cet instant que j’ai compris que j’étais également faite pour la fantasy. Cavalier Vert de Kristen Britain, est à mon sens, l’une des meilleures séries de ce genre.

Si je devais parler de tous les livres que j’ai aimés, 500 pages ne suffiraient pas alors je vais parler de mes autres passions.

Hormis passer du temps avec ma famille, chose fondamentale pour moi, je peux dire que mon métier d’enseignante, malgré ses travers (là aussi 500 pages n’y suffiraient pas), est très important à mes yeux. J’aime le contact avec les adolescents et leur transmettre mes connaissances de manière ludique et dynamique. Cela aboutit à des échanges très intéressants, parfois émouvants, voire très drôles. Bref, c’est un métier qui offre de beaux moments à qui sait les apprécier.

Pour finir, mon autre passion, c’est la cuisine. J’ai toujours aimé mettre la main à la pâte, au sens propre, pour faire des gâteaux en tous genres. Maintenant, je me perfectionne aussi dans l’art du salé et c’est une véritable détente pour moi de me mettre aux fourneaux pour contenter la gourmande que je suis.

 

livres fantasy pour découvrir un monde fantastique

Ton personnage principal enfin du moins l’un d’entre eux « Samantha » ? Tu aimerais être à sa place ?

J’avoue que pour créer Samantha Watkins, je me suis inspirée de ma propre personnalité. Je suis une vraie gaffeuse dans la vie et je suis très émotive. C’est l’avantage quand on créé un personnage, on peut gommer  ses propres défauts  même si ce n’est que de manière fictive.

Samantha se transforme en cette femme forte et déterminée à laquelle on voudrait toutes ressembler, sans pour autant perdre de sa fraîcheur et de son humour.  Je n’aimerais pas vivre sa vie, eut égard à la violence qui l’entoure, mais c’est un personnage qui a une place spéciale dans mon cœur, par son courage et sa bonté.

T’attendais-tu à un tel succès ?

Comme je le disais, je n’avais pas prévu de faire une saga. Les éléments s’emboîtaient parfaitement pour un tome 2 alors je me suis lancée plus par plaisir que pour les ventes. Je m’étais inscrite sur Thebookedition.com après les refus des maisons d’édition. Je ne vendais presque rien mais j’étais surprise de voir que les retours étaient si positifs.

Tout s’est accéléré après la publication en auto-édition du tome 3. J’avais décidé de tester Amazon KDP et de m’inscrire sur Facebook. Après un concours sur la page « romanslecture » où je suis arrivée 2e en été 2014, j’ai suivi les conseils et opéré des corrections et retravaillé la couverture. Grâce à Rachel Berthelot (auteure), ma couverture n’avait plus rien à voir et a attiré un nombre de lecteurs de plus en plus élevé.

Aujourd’hui, je n’en reviens toujours pas. Surtout quand je vois tous ces avis positifs sur Amazon notamment et sur les blogs de mes collègues blogueuses littéraires.

Les traductions en anglais et en allemand faites par Amazon Crossing sont en passe d’être terminées et là encore, tout cela me paraît irréel. Mais bon. Je ne vais pas me plaindre.

J’ai donc vu sur Facebook que le tome 4 était bouclé. Tu peux nous en dire un peu plus sur ce livre qui clôture cette série fantastique ?

Je voulais un dernier tome sombre et violent après la clôture du tome 3. Je reste fidèle à mes idéaux mais la légèreté n’est pas de mise ici. Nous sommes en « Guerre ». Je pense que c’est le tome le plus abouti de la saga. Je ne sais pas s’il plaira à tout le monde mais c’est d’ores-et-déjà mon préféré tant l’action et l’émotion y sont exacerbées.

Je voulais aussi une vraie fin et non pas une saga à rallonge en douze volumes où on a tendance à se perdre. 4 volumes pour une saga sur les vampires, c’est bien, d’autant que le 4e tome sera coupé en deux tellement il est imposant. Un pavé qui, je le souhaite, honorera ses promesses.

Tribune libre : ici tu nous racontes ce que tu veux, un message à passer, une promo à faire ! La parole est à toi !

Merci pour me donner cette opportunité de faire découvrir mon univers, déjà. Puis, je dirais aussi merci à toutes les personnes qui interagissent avec moi sur ma page Facebook (les chroniques de Samantha Watkins) et qui n’ont certainement aucune idée d’à quel point leurs encouragements m’ont boostée pour achever ma saga. Merci aussi à Aurore Aylin qui a accepté d’être ma lectrice bêta, elle qui a déjà tant à faire avec sa merveilleuse saga sur la famille Kergallen.

J’en profite aussi pour inviter le plus de monde possible à découvrir le blog littéraire sur lequel je poste mes avis sur mes lectures diverses et variées. Grâce à Nathalie Chapouille, sa fondatrice et l’auteure de la saga Zéphyr, je peux partager mes goûts autres que vampiriques sur la littérature, le cinéma ou les séries TV ; tout cela dans la bonne humeur de notre petit groupe de chroniqueuses formé par Thychat (Nathalie Chapouille), Meloufoka, Cloclochette, Annitalienne et moi-même.

Ma conclusion sur ce monde fantastique

Je suis ravie qu’Aurélie ait bien voulu répondre à mes questions, c’est vraiment quelqu’un d’adorable et elle mérite largement son succès.

Cette saga, c’est vraiment juste une tuerie (sans jeu de mots vampiriques). Cette série et je vous la conseille fortement, même si vous n’êtes pas fan du genre, les personnages sont attachants et l’histoire vraiment bien ficelée.

Vous les trouverez sur Amazon, c’est le plus simple.

 

 

Pour retrouver, lire et papoter avec l’auteure :

www.1001chroniquesenfolie.com/

ou sur le Facebook d’Aurélie

 

Mots-clés