La reine du bal de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

La reine du bal de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

Auteure

Mary Higgins Clark et Alafaire Burk

Genre

Thriller – Roman policier

Parution

2 novembre 2017

Quelques mots sur l'auteure

Mary Higgins Clark est née à New-York le 24 décembre 1927. Elle est d’origine irlandaise.

Son premier roman à suspense « La maison du guet » devient un best-seller.

Sans compter les autres qui suivront.

Aujourd’hui, elle co-écrit des livres avec sa fille Carol Higgins Clark.

Quatrième de couverture

« Ce soir-là, elle était la reine du bal… pour la dernière fois : la riche et mondaine Virginia Wakeling a été tuée lors du gala du Metropolitan Muséum dont elle était l’une des plus généreuses donatrices, vraisemblablement précipitée du toit. Par qui ? L’affaire n’a jamais été élucidée. 
Trois ans plus tard, Laurie Moran, l’enquêtrice phare de l’émission Suspicion, s’empare du Cold case. Elle découvre vite que Virginia était une femme très courtisée : un petit ami nettement plus jeune qu’elle, désigné à l’époque comme le principal suspect, mais également de nombreuses personnalités en vue – collectionneurs, promoteurs immobiliers, entrepreneurs… – avaient noué avec elle d’étroites relations. 
Tous étaient présents lors de la célèbre soirée caritative. Mais qui aurait eu intérêt à se débarrasser de Virginia ? »

Points positifs

Ce roman n’est pas sans rappeler la série Cold Case, affaires classées.
 
Un meurtre commis il y’a plusieurs années, des dizaines de suspects et un seul et unique mobile.
 
Revenir en arrière, connaître le passé et les secrets des présumés coupables. C’est un roman policier mené d’une  main de maître par la réalisatrice de l’émission « Suspicion » : Laurie Moran.
 
Ce personnage est combatif, ne se laisse pas avoir par les mensonges et les non-dits des suspects. Elle va jusqu’au bout pour trouver la vérité et permettre à la famille des victimes de revivre en toute sérénité.
 
Laurie Moran est également touchante par son passé, mari assassiné, et dotée d’une joie de vivre communicative, qu’elle transmet à son fils et son père, ex-policier. C’est un livre qui se lit en une seule fois tellement on ne peut pas le lâcher. 
 
Il y a déjà trois romans paru dû même auteur, et on peut constater évolution et maturité des personnages récurrents. Quelques flash-backs référence vers les autres romans nous montrent ou nous rappellent quels liens nourrissent les personnages et ce qu’il s’est passé pour qu’ils en arrivent là où ils en sont.
 

Point négatif

Un peu de confusion parfois entre passé et présent.

Conclusion

Un bon thriller signé de la reine du gendre.

Marion

Quand j'étais petite je n'aimais pas lire, pour moi c'était une corvée. Et puis, un jour, une amie m'a prêté "Rien ne va plus" de Douglas Kennedy. Et là, gros coup de cœur, c'est le premier livre que j'ai dévoré et réellement apprécié. Je pense que ma "soif" de lecture est venue à moi ce jour-là. Depuis, je ne m'arrête plus, pour moi lire c'est très important, ça me permet de m'évader tout en étant bien installée dans le canapé avec un bon thé.

Laisser un commentaire

Fermer le menu