Catégories Entretenir mon blog

Mais d’où vient le trafic de mon blog


Un point noir : le trafic et pourtant le nerf de la guerre pour intéresser, vendre et rentabiliser son blog.

Les sources de trafic sont nombreuses, je vais vous parler des miennes.

Au commencement, ma sœur, mon frère et deux ou trois amis, tata Fernande bref… on passe tous par là quand on lance son site, on le montre à ses proches et on pose des questions du style :

  • « T’en penses quoi ? Il est beau ? »

On ne demande pas :

  • « Il est Mobile Friendly ? » « Mes mots clés sont bien trouvés ? » ou encore « Je ne l’ai pas trop surchargé avec toutes ces widgets ? »

Quand on débute un blog, on est persuadé que « Tout le monde y va venir dessus et cliquer partout et tout aimer et… » Nan…

Le trafic est là mais rien ne se passe.

Ce sont les débuts ça, et encore, quand on n’a vraiment pas de la chance (il y a toujours un peu de trafic ! Mais qualifié ça c’est pas tout de suite )

On croit naïvement que, comme il y a 7 milliards d’abonnements mobiles à travers le monde et une augmentation phénoménale (18 % en 2005 et 46 % en 2015) de foyers équipés de l’Internet (Source ici), il y a bien quelques milliers de ces gens-là qui vont nous voir !

C’est bien ça le problème, il passe… sans nous voir.

Le trafic ça se travaille

 

Au début de mon blog, c’était plus facile je l’avoue :

  • un peu d’affiliation et un formulaire de capture d’e-mails et ça tombait presque tout seul.
  • un peu d’Adwords à pas cher et l’affaire était faite !

Aujourd’hui, pour assurer un trafic constant sur son site, il faut trouver l’idée captivante pour accrocher l’adresse mail, avoir le site le plus novateur ou le plus « travaillé » pour attirer l’œil.

Il faut s’y connaître dans quasi tous les domaines : SEO, marketing, e-mailing, design, code… et j’en passe… ou déléguer (et là il faut avoir quelques moyens).

Alors on paye ou on se débrouille.

Moi j’avoue que j’aime bien tout savoir, tout connaître, tout comprendre, quitte à m’arracher les cheveux. Je suis têtue (Bretonne) et je déteste ne pas comprendre, c’est pour cela aussi que je m’efforce également d’expliquer à mes clients ce que j’ai fait pour eux, au risque de les voir se débrouiller tout seul et ne plus me solliciter.

Mon trafic je l’ai construit au fil du temps et je dois le reconnaître, très lentement. Pour résumer, il se compose de trois choses :

  • Mes mots
  • Ma présence sur les réseaux sociaux
  • Ma mailing list

 

 

Mes mots = mes articles (et ceux de Sébastien)

 

Ils attirent nos lecteurs sur des thématiques liées au blogging (contenu, référencement, design, images…), des personnes diverses et variées sont susceptibles d’être attirées par tous ces sujets.

Les articles sont écrits avec le cœur, la raison, l’objectif avoué d’aider, de donner des idées, de révéler l’humeur du moment (ça c’est surtout pour moi). On essaye de faire au mieux, parfois c’est un flop, parfois une réussite.

Les mots restent, les articles sont là pour longtemps encore, on mise ici sur du long terme.

Preuve en est avec cet article : https://www.cyberentraide.com/vous-aimez-ecrire-et-vous-voulez-etre-paye-pour-vos-articles/ qui reste le billet toujours le plus régulièrement vu depuis des mois, voire des années sur ce blog avec depuis sa rédaction une moyenne de 12 à 18 vues par jour.

Le titre y fait beaucoup je pense, car soyons honnête, peu importe votre thématique, si vous proposez un moyen de gagner de l’argent ou une solution gratuite, l’audience est là !

Dès qu’un article est publié, il y a un pic de vues (vous les attendez donc tant nos articles ! En tout cas merci à Vous) et j’y viens plus loin, les publier de nouveau, à chaque fois, cela leur redonne un petit coup de boost.

 

Ma présence sur les réseaux sociaux

 

Envoyer du trafic vers son blog passe obligatoirement par les réseaux sociaux (oui obligatoirement). Sauf si vous avez un choix de lecteurs tellement accrocs, qu’ils parlent de vous partout, ou que votre SEO est tellement bon que les moteurs de recherche de voient que par vous et alors là… chapeau bas, je m’incline, je pars vendre des fraises sur les marchés !

Votre présence sur les réseaux sociaux ne se borne pas, on s’entend bien, à partager votre ou vos articles de blog, encore faut il y mettre au moins un peu de cœur.

Pour ma part j’utilise trois réseaux sociaux :

  • Pinterest
  • Ma page pro Facebook
  • Mon compte Twitter (pro et perso je ne fais pas la différence)

Plusieurs points à respecter :

Je partage l’article, si possible avec un visuel différent à chaque fois et de bonne taille pour chaque réseau social, pour cela j’utilise le plugin (payant) Warfare qui vous permet de définir des images différentes pour chaque réseau et « Cherry on the cake ! » des messages personnalisés pour chaque réseau.

Han :( ça prend du temps !

Oui mais, ça va décupler vos vues (essayez, vous verrez) !

J’utilise aussi Buffer pour Facebook et Twitter et Tailwind pour Pinterest pour « re-publier » et non pas un plugin qui le fait pour moi (je l’ai fait et à moins d’avoir déjà une base solide de visiteurs fidèles ou d’appartenir à une communauté accrochée à vos basques, ça ne fonctionne pas).

Quand je « remets » d’anciens articles sur mes fils d’actualité, je change les visuels et les phrases d’accroche, je sais c’est du boulot et je ne le fais pas tous les jours (d’ailleurs j’y pense, il faut que je m’y remette).

J’ai remarqué qu’à chaque fois que je publie de nouveau et surtout les jeudis et dimanches, j’augmenter de moitié mes visites journalières.

Un conseil : pour trouver votre ou vos jours où vous êtes le plus vu, il faut tester ! Moi l’hiver c’est jeudi et dimanche et l’été c’est mercredi (va comprendre Charles !).

Mon #trafic, je le provoque toute seule, je ne me sers pas d’outils et j’y mets du mien.Click to Tweet

 

Ma mailing-liste

 

Ça c’est mon trésor.

Quand j’envoie une newsletter (ou infolettre pour les puristes de la langue de Molière ou les Canadiens ), la fréquentation s’accélère.

J’avais réussi d’octobre à décembre à maintenir une bonne moyenne en envoyant une NL par semaine (j’ai un peu merdouillé depuis quelques temps, du coup ma NL n’a plus l’effet escompté ! À revoir donc)

Ceci dit, ce n’est pas tant du trafic nouveau que votre newsletter vous apportera mais du trafic récurent, j’appelle cela le trafic fidèle (c’est le plus bénéfique à mes yeux).

Mon trafic n’est pas énorme mais régulier ! Non je ne vais pas vous annoncer des 1 000 visites par jour mais plutôt du 4 5 000 à 5 000 visites par mois depuis octobre 2016 et ceci dit en 2014 et 2015 c’était plus du 1 500 à 2 000 / mois.

Le trafic est une question de régularité, de cœur, d’attachement à ses lecteurs, de design, de SEO.

Il vient de partout : des connaissances, des réseaux, de sa mailing-liste, d’éventuelles publicités payantes et je crois sincèrement qu’il ne faut rien négliger, car, de toute façon il ne vient pas sans travail et rarement par « le plus grand des hasards ».

Alors et votre trafic à vous ? Comment il va bien… ou pas ?

 

« Cet article fait partie de l’évènement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse.
Pour lire les autres participations : http://www.trucsdeblogueuse.com/trafic-blog-tabou-coulissesdublog-5/
Vous pouvez également participer à cet évènement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017/  »

 

Et sinon ? On reste en contact ?

Et recevez mes astuces pour des articles et des images au top

Je n'aime pas le spam et vous non plus ! Votre adresse est bien gardée.

1 commentaire

Laisser un commentaire