Les règles de mise en page d’un livre broché : toutes les bonnes pratiques

Les règles de mise en page d’un livre broché : toutes les bonnes pratiques

La mise en page d’un livre n’est jamais laissée au hasard, qu’il s’agisse d’un livre numérique, de poche ou broché. Dans ce guide, vous retrouverez toutes les règles et bonnes pratiques de mise en page du livre broché dans le cadre de l’autoédition (valable aussi pour l’édition ;).

Vous avez fini d’écrire votre livre. Désormais, votre objectif est de lui permettre d’être lu. La mise en page est cruciale pour rendre la lecture attrayante et agréable pour les lecteurs.

De plus, une mise en page aérée et claire mettra vos écrits en valeur, tout en permettant une lecture fluide. Cela vaut aussi bien pour les livres autoédités qu’édités par une maison d’édition. Donnez-vous toutes les chances de séduire vos lecteurs !

Soigner la présentation du livre

Le contenu d’un livre est toujours mis en valeur par une mise en page soignée, quels que soient son genre et la nature de ses propos.

L’œil du lecteur accorde plus de valeur aux écrits de l’auteur lorsque ces derniers sont ordonnés, clairs et lisibles. De plus, les lecteurs fournissent moins d’efforts pour lire et apprécient encore plus leur lecture.

Bien sûr, vos textes devront être corrigés et aérés. Aucune faute ou coquille n’est appréciée des lecteurs qui s’attendent à des contenus bien construits également, même dans le cadre de l’autoédition. L’enjeu est de taille.

Voici quelques clés de mise en page à respecter pour créer une lisibilité optimale.

Les images

Optez toujours pour des images dont vous possédez la licence, ou qui sont libres de droits pour votre couverture. Toutes les images présentes sur Internet ne sont pas libres de droits : faites très attention.

De plus, assurez-vous de pouvoir utiliser l’image choisie avant d’autoéditer votre livre en apposant la mention de son propriétaire précédée de © en l’apposant sur la couverture.

bien choisir ses polices de caractères
Une, deux voire trois polices de caractères mais jamais plus…

Choisir une police lisible

Il existe de nombreuses polices de caractères, des plus classiques aux plus originales. Si vous êtes tenté d’opter pour une police de caractère originale, méfiez-vous de son effet sur le lecteur.

Certaines sont très fatigantes et difficiles à lire.

Exemple : c’est une très mauvaise idée d’écrire tout un livre en lettres cursives !

Ne prenez pas le risque de le faire fuir avec un choix porté sur la mauvaise police.

Préférez donc les polices couramment utilisées dans les romans et autres livres, et qui ont déjà fait leurs preuves : Times New Roman, Times, Arial, Helvetica, Garamond, etc. Les deux premières ont un aspect très littéraire et sont très lisibles.

Si vous souhaitez tout de même faire preuve d’originalité dans votre livre, vous pourrez choisir une police plus spécifique pour les titres des chapitres par exemple. Elle pourra coller au genre ou au sujet de votre ouvrage.

En général, je préconise l’utilisation de deux polices maximum, une pour le corps et une pour les titres, parfois une supplémentaires pour les citations avec par exemple ici une police cursive ou autre police fluide ou calligraphique.

Voici mes petites astuces sans faute de goût

  • Mélanger une seule et même police qui offre plusieurs caractères (ex : Univers ou PMNCaecilliaSans ou Helvetica)
  • Mélanger une police Sans Sérif (sans empatement) et une Sérif (avec empatement) (ex : Futura et Baskerville)
  • Mélanger une police classique pour le texte et une contemporaine pour le titre (ex : Garamond pour le texte et Plantin pour les titres).

Opter pour la meilleure taille de caractères

Tout comme la police, la taille des caractères joue un rôle primordial dans le confort de lecture. Votre livre broché devra donc être adapté à ce critère.

Avec la lecture numérique, les lecteurs ont le loisir de changer la taille des caractères, et parfois même la police. Mais ce n’est pas le cas des livres brochés !

Pour une visibilité optimale, choisissez une taille de police comprise entre 10 et 12. Restez toujours dans cette fourchette.

Vous pourrez imprimer quelques pages de votre livre pour apprécier le résultat, et adapter la taille et la police aux besoins de votre ouvrage avant son impression définitive.

Identifier les dialogues

Dans les livres, les dialogues gagnent en visibilité lorsqu’ils sont identifiés. Pour cela, le tiret se montre indispensable.

Mais il ne faut pas choisir n’importe quel tiret.

Le plus approprié est plus long et fin que le tiret traditionnel : on l’appelle le tiret cadratin.

Astuce

Pour l’obtenir, il vous faut taper sur Ctrl + Alt + signe « – » du pavé numérique, ce qui donne : — au lieu de – (sous Windows)

Sans pavé numérique : Alt + 0151

Pour Mac : Alt (ou option) + « -« 

Dans le cadre des dialogues, il n’est pas obligatoire d’ajouter des guillemets. Vous pouvez soit utiliser le tiret seul, soit le combiner aux guillemets, si vous le souhaitez.

Le plus important est de conserver la même mise en page tout au long de l’ouvrage. Le lecteur aura ainsi plus de facilité à se répéter et sa lecture sera plus fluide.

Opter pour les bons alignements de texte

En premier lieu, il est important de commencer chaque paragraphe par un alinéa. Il fait généralement trois caractères et vient affirmer tout le soin que vous avez apporté à votre présentation.

L’alinéa en début de paragraphe est un gage de qualité pour votre ouvrage. N’oubliez pas de respecter cette mise en page du début à la fin de votre livre.

Le saviez-vous :

C’est dans la littérature anglaise qu’on ne met pas d’alinéa en début de paragraphe

D’autre part, justifier un texte le rend plus engageant et agréable à lire. L’alignement « justifié » désigne un alignement parfait du texte à gauche comme à droite, sans compter les alinéas en début de paragraphe. De plus, la dernière ligne de paragraphe est toujours plus courte ce qui permet de créer un bloc de texte très esthétique et agréable à lire.

De chaque côté, créez une marge suffisante pour générer de l’air autour de votre texte et également en tenant compte des coupes de l’imprimeur.

Enfin, pour ne pas étouffer la lecture de vos lecteurs, préférez opter pour un interligne aéré et suffisant. Généralement, les auteurs optent pour un interligne 1,5 ou 2. Cela permet de ne pas trop charger les pages de votre livre broché, ou de votre e-book.

Paginer le livre

Il est essentiel de paginer son livre broché, à l’instar du livre numérique qui n’a lui, besoin d’aucune pagination.

Si vous optez pour une pagination centrée, vous n’aurez pas à positionner alternativement les numéros à gauche ou à droite pour les pages impaires et paires qui parfois peut être un casse tête.

Attention : penser à vérifier la police de caractère de votre bas de page pour harmoniser vos numéros à la police du texte (on n’y pense pas toujours )

La mise en page d’un livre broché

Les livres brochés requièrent souvent des règles d’édition plus précises qui vous aideront à offrir à votre ouvrage une qualité optimale. Dans le cadre de l’édition standard, l’éditeur s’en charge. Mais dans le cadre de l’autoédition, ce travail de mise en forme vous revient. Prêtez-y la plus grande attention.

L’enchaînement des premières pages

Les éditeurs les nomment « les feuilles ». Elles désignent des pages recto et verso qui viennent se positionner au début de votre livre broché, avant le texte.

  • La première feuille du livre doit être blanche et non paginée.
  • La seconde feuille est appelée « le faux titre » et comprend généralement au recto le titre et le sous-titre de l’œuvre. Elle permet aux auteurs d’apporter une dédicace.
  • Au verso se trouvent les noms des éventuels autres ouvrages du même auteur. S’il s’agit de votre premier ouvrage, alors laissez cette page blanche.
  • Concernant la troisième feuille : au recto il vous faut mettre le titre, le sous-titre, le nom de l’auteur.
  • Au verso, nous retrouverons la date de publication qui sera précédée du sigle ©, ainsi que l’adresse de l’autoéditeur (ou éditeur), le numéro ISBN ainsi qu’un éventuel texte sur le code de la propriété intellectuelle (non obligatoire).
  • Enfin, l’auteur peut aussi dédier les deux pages suivantes aux citations, dédicaces de son choix ou remerciements (qui peuvent eux se retrouver à la fin de l’ouvrage).

Les positions spéciales et marges

Les pages spéciales de mentions comprenant les citations, les dédicaces, les nouveaux chapitres, la table des matières ou les remerciements seront toujours des pages de droite.

Elles comprennent donc toujours un numéro de page impair. Et ce, même si la page de gauche doit rester blanche.

Prêtez une attention particulière à vos marges. Votre livre sera broché, et les pages seront reliées entre elles par une reliure. Il ne faut pas que les débuts de chaque ligne soient coupés par celle-ci. Assurez-vous que la marge du côté de la reliure soit toujours suffisante.

Astuce pour calculer les marges :

Pour un livre d’une largeur de 150 mm

Le texte doit occuper les 2/3 soit 100 mm

Les marges se calculent sur la base de la largeur – la place pour le texte => 150-100=50

Marge du haut : 5/10 soit 25 mm

Marge du bas : 7/10 soit 35 mm

Petit fond ou marge intérieure : 4/10 soit 20 mm

Grand fond ou marge extérieure : 6/10 soit 30 mm

Sans oublier le fond perdu de 3 à 5 mm

Enfin, si votre pagination n’est pas centrée, n’oubliez pas que le numéro de page se met à gauche pour les pages paires (page de gauche), et à droite pour les pages impaires (page de droite).

La table des matières

Elle se place au début ou à la fin du livre.

Je préfère pour ma part à la fin, mais là, le client est roi !

Pour la réaliser automatiquement, tout est question de styles ! Appliquer des styles de paragraphes ou encore de caractères à chaque titre différent). Plus vous aurez une mise en page précise au départ, faites avec les styles, moins vous perdrez de temps à générer ladite table (là encore c’est mon métier )

Les livres brochés sur Amazon

Amazon a créé des modèles Microsoft Word permettant aux auteurs d’insérer directement leur contenu et ainsi, obtenir des pages correctement paramétrées. Il suffit de suivre les quelques étapes mises en place par la plate-forme.

Sélectionner un modèle

Pour éditer votre livre broché sur Amazon, il vous faudra sélectionner un premier modèle. Votre choix dépend de votre ouvrage : présence de photos, de graphiques…

Mais aussi de vos goûts et du type de mise en page que vous souhaitez offrir à vos lecteurs.

Un livre simple peut parfaitement se réaliser sous un éditeur de texte de type Word ou Pages ou Open Office.

Dès qu’il y a des images, tableaux, graphiques en nombre, il est préférable de se diriger vers IndDesign (là je vous propose de faire la mise en forme)

Pour conclure cette mise en page…

Ou plutôt ces quelques explications sur la mise en forme de votre livre (nous n’avons pas tout vu !).

Il existe beaucoup de choses à penser et à réaliser. Autant pour un roman, cela peut vous prendre 1 à 2 heures, autant pour un livre selon sa complexité et son contenu, cela peut prendre plus de 10 heures.

Si vous êtes perdu, je reste à votre écoute

Cet article a 1 commentaire

  1. Bonjour
    Merci pour votre article qui est très instructif.
    Je me demandais si vous pouvez vous occuper de cela pour les personnes qui vous confient leur manuscrit ? Je ne me sens pas capable de gérer la mise en page!
    Très bonne journée
    Maeva

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu