Les Mystères de Kioshe, une série Fantasy auto éditée à découvrir

Les Mystères de Kioshe, une série Fantasy auto éditée à découvrir

 

Aujourd’hui je tenais à vous présenter un « indé » ou auteur indépendant qui s’est perdu dans les rues de Kioshe pour vous en délivrer tous ses secrets. Benjamin a bien voulu répondre à mes questions et présenter sa série Fantasy.

Je lui laisse donc vous expliquer son parcours, sa passion, ses projets.

Une petite présentation s’impose.

A 46 ans, je fête le premier anniversaire de mon aventure littéraire. Je développe deux projets : une participation à une anthologie sur le Paris des merveilles de Pierre Pevel (sous la direction du maître) et une série d’enquêtes de fantasy appelée Les mystères de Kioshe. Au quotidien, je dirige les activités numériques d’un groupe de presse et je suis père de deux magnifiques jeunes filles.

Pourquoi écrire un livre et surtout pourquoi ce genre : une passion, une expérience, le hasard ?

C’est le plaisir de raconter mes propres histoires et de les partager qui me font écrire. C’est un plaisir de conteur, celui d’intriguer, de faire rire ou d’effrayer. J’avoue avoir aussi le syndrome du constructeur et je prends un soin d’horloger à mettre en place tous les ressorts d’un récit.

Les littératures de l’imaginaire sont celles qui me font rêver depuis mes premières lectures. Elles ont un pouvoir d’évocation très puissant. Je les vois comme les descendantes des mythes et des sagas. Je suis aussi ému par le réel mais plutôt en tant lecteur et spectateur.

Mon projet actuel est une série de fantasy matinée de policier, mais j’ai également une passion profonde et ancienne pour la science-fiction, qui est une littérature qui nous interroge comme les policiers, sinon plus. C’est la littérature moderne par excellence car elle repose sur la science et pour la première fois, nous projette dans nos futurs.

Par le passé, je me suis essayé à d’autres médiums – la bande dessinée et le jeu de rôle notamment – sans vraiment aboutir. Le roman est un format commode pour moi. Je peux le pratiquer partout. Mes récits naissent de rien et je n’ai besoin que de moi-même. Un auteur de bandes-dessinées racontait un jour que l’avantage avec son art, c’est qu’il pouvait créer des univers imaginaires sans avoir besoin d’une débauche de techniciens et des budgets pharaoniques. C’est un peu la même chose avec le roman pour moi.

Raconte-moi comment tu t’y es pris : recherches, temps consacré, etc.

Mon objectif avec Les mystères de Kioshe était de me confronter le plus rapidement possible à des lecteurs et des lectrices, de la manière la plus professionnelle possible. Je savais que ça ne pourrait pas passer par le monde de l’édition classique et j’ai donc choisi l’autoédition.

Je me suis très vite dirigé vers un format d’épisodes (à la manière des séries TV ou des mangas) pour raccourcir le temps et ne pas m’épuiser sur un format long, dans la mesure où ce n’est pas une activité à plein temps.

C’est sensiblement différent de l’écriture du roman. Chaque épisode est une grosse nouvelle mais elle doit contenir « assez » pour contenter le lecteur. Le format « enquête » convenait bien à cette démarche (cf. Sherlock Holmes). C’est néanmoins un exercice acrobatique car chaque épisode doit former un tout cohérent à la fin.

Une des difficultés principales de la fantasy est le développement d’un univers crédible et intéressant. Ça doit être cohérent (sans forcément être réaliste) et en même temps, j’essaie d’injecter autant de « sense of wonder » que possible. Là, je suis chanceux car j’ai pu développer mon univers de jeu de rôle depuis plusieurs années et donc je puise dedans.

J’ai réalisé le pilote, Le cœur de Talris, en trois mois. Il a fallu ensuite travailler sur la couverture, la correction et le format numérique du livre. En période d’écriture, j’y consacre au minimum une heure par jour. Sur la fin, ça peut monter jusqu’à trois à quatre heures.

As-tu des conseils à donner à celles est ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure de l’écriture ?

Je ne suis pas sûr d’être légitime pour donner des conseils. Je vais partager quelques trouvailles qui fonctionnent pour moi.

Je n’ai réussi à finir un récit qu’en me donnant un objectif précis de temps, un temps court dans mon cas, et en me confrontant tout de suite à des lecteurs et des lectrices.

Je m’obsède avec la qualité (la langue, le rythme, l’orthographe, la construction du récit, les dialogues, la couverture…). Tout compte dans votre récit.

Rencontrer et écouter des professionnels est incroyablement enrichissant. Ils ont un œil aguerri et beaucoup ont à cœur de partager leur expérience.

La trouvaille qui m’a fait le plus avancer, c’est la découverte du show, don’t tell. Ça a totalement changé ma façon d’écrire.

D’autres tomes en vue ? Si oui, un petit scoop sur le prochain peut être ?

Je termine actuellement l’écriture de l’épisode 2 des Mystères de Kioshe. Il paraîtra fin juillet. J’ai pris un plaisir fou à retrouver mes personnages et à les plonger dans une nouvelle histoire étrange.

Les mystères de Kioshe mettent en scène principalement trois personnages :

  • Tirséa Mortevue, une magicienne aveugle et déchue qui a une revanche à prendre,
  • Ziûrn Caz’oreil, un gobelin roublard des bas-fonds
  • et Ivriane, également magicienne et universitaire promise à un bel avenir.

Dans ce nouvel épisode, c’est cette dernière qui aura le rôle principal. On continuera aussi de découvrir le quatrième personnage de la série : la ville marchande et cosmopolite de Kioshe et notamment son alliance séculaire avec une cité naine. Je pense que les premiers lecteurs ont déjà compris qu’une histoire parallèle, qui s’enracine dans le passé des personnages, se développe en marge des enquêtes et cet épisode en dévoile de nouveaux pans.

La première série des Mystères de Kioshe aura quatre épisodes. Ils seront rassemblés dans une intégrale enrichie d’ici quelques mois. (Ça sera l’occasion de publier mon premier broché.)

Dès août, j’entame la rédaction du troisième épisode.

Tribune libre : tu as la parole ?

Je tiens à remercier mes lecteurs et lectrices. Je voulais aller à votre rencontre et je ne regrette pas. Vos retours sur le pilote ont rendu la série bien meilleure (même sa couverture, c’est dire).

Les auteurs auto-édités dépendent beaucoup de vous. Aussi, n’hésitez pas à noter et commenter sur Amazon, même de manière courte. Ça permet aux œuvres d’émerger dans les classements. Si vous souhaitez me contacter, n’hésitez pas. C’est un plaisir d’échanger avec vous.

 

Si vous souhaitez découvrir les mystères de Kioshe, voici le résumé du Tome 1

Le Coeur de Talris

Ichaz continuait d’appeler son maître avec des accents désespérés. Mais la gorge de Boraphis n’émettait que des sifflements et des gargouillis inquiétants. Des larmes douloureuses coulaient sur ses bajoues. Alors l’intendant se mit à hurler pour demander de l’aide.
Tirséa Mortevue est une magicienne misérable qui vit dans le Fond, la basse ville de la cité de Kioshe. Quand un éminent marchand des Tours blanches est assassiné dans des circonstances troublantes, son ancien maître fait appel à elle pour percer le mystère de sa mort. C’est l’occasion inespérée d’échapper à sa condition et à son mystérieux passé. L’enquête la mène de rebondissements en découvertes, aux quatre coins de la ville.
Le coeur de Talris est la première histoire des Mystères de Kioshe, une série d’enquêtes de fantasy dans la grande cité marchande de Kioshe. Plongez dans ses rues tortueuses à la suite de personnages attachants qui doivent résoudre d’étranges mystères.

 

En savoir un peu plus sur les Mystères de Kioshe : https://benjaminlupu.net/

 

Crédit photo : Le Coeur de Talris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu