Catégories Moi blogueuse

Statut salarié ou travailleur indépendant vous en pensez quoi ?


salarié ou web entrepreneur

En ces temps de crise (rohh c’est nul comme début de phrase vous ne trouvez pas !) Je recommence. Pendant que certains ont un emploi et en sont satisfaits, d’autres cherchent à sortir de leur « condition » et veulent s’acharner (ou non) ou prouver au monde entier, qu’ils sont capables de faire autre chose, de ne dépendre de personne. (Bref, avoir un statut de travailleur indépendant).

Je vois ce sujet fleurir sur la toile : salariat et/ou entrepreneuriat. Moi qui suis salariée, je me pose la question, faut-il que j’aille jusqu’au bout, à savoir mourir pour mon employeur ! En gros aller jusqu’à mes « environ » 62 ans et profitez de ma retraite ou lâcher le morceau maintenant et me remettre en question, tout changer, là maintenant !

Mon statut salarié ne me convient plus

C’est une question que l’on peut se poser ! Un travail dans lequel on ne reconnaît plus rien, ni personne, une bonne place… STOP…

Qu’est-ce qu’une bonne place ?

  • Un contrat à durée indéterminée,
  • Une bonne mutuelle,
  • Etre occupée de 8 heures à 19 heures,
  • Pouvoir prendre des vacances.

Pour ma part, le quatrième point est primordial et reste une motivation de tous les instants ! Pour les trois autres, je m’y suis accrochée longtemps, encore maintenant mais avec quelques nuances :

  • La durée indéterminée c’est bien mais installe dans une zone de confort (si tant est que l’entreprise est solide bien entendu) dont on a du mal à s’échapper,
  • La santé c’est important mais ce critère avec toutes les offres qui existent sur le sujet ne devrait pas être  valable pour s’interdire de bouger de sa chaise,
  • Synonyme de stress, de vie mangée par le travail, d’esprit occupé par son quotidien salarié et avoir seulement la fin de semaine pour « récupérer ».

Côtoyant des jeunes gens plein d’avenir tous les jours, je les vois, malgré eux sans doute, voulant bien faire, passer leur vie au travail ! S’épuiser à séduire leur patron pour ne même pas mériter leur considération.

Considérés comme la bleusaille qui doit trimer jusqu’à comprendre qu’ils sont nés pour ça. Click To Tweet

Le statut de travailleur indépendant me fait peur

En effet, ça fait peur ! Enfin à moi toujours.

 

via GIPHY

Avant de se lancer : 

  • Quelles sont les motivations qui font basculer vers le statut de travailleur indépendant
  • Sont-elles raisonnables ou complètement folles ?
  • Pour un salarié : suis-je capable de tourner le dos à mon confort pour sans doute l’inconfort qui deviendra peut-être confortable mais sans savoir quand !

Vous savez quoi ?! ça fait trois ans que je me pose ces questions et ça fait six mois que j’ai répondu aux deux premières questions :

  • En parlant avec des personnes comme Thibault Demortier ou encore Stéphane Briot ou Cédric Debacq (chacun a eu son rôle dans la réponse à cette première interrogation) et j’ai trois réponses : un fait déclencheur, l’envie de passer la deuxième partie de ma vie (oui j’ai bien l’intention d’aller jusqu’à 100 ans) à faire ce qui me plait, refaire peau neuve (non pas le lifting promis !) pour repartir avec quelque chose qui me convient vraiment.

L’important est d’enfin pousser la bonne porte et de se dire, allez je me lance et on verra bien, mais aussi de mettre toutes les meilleures chances de son côté. Je crois que jusqu’à maintenant, je n’étais pas prête

Mes raisons peuvent donc maintenant être un peu folles ! Click To Tweet

On travaille pour l’argent ou pour le plaisir

Il faut bien le reconnaître, on ne va pas se voiler la face, l’argent fait tourner le monde et permet de passer une vie normale : manger, dormir avec un vrai toit sur la tête, pouvoir s’habiller, s’offrir quelques distractions, plaisirs, sorties etc…

Le statut de salarié amène un salaire (petit, moyen ou plus conséquent peu importe) qui tombe chaque mois. On paye des cotisations, on râle tout le temps parce qu’elles ne cessent d’augmenter mais… elles permettent de payer ses factures, son loyer, bénéficier des soins de santé, de préparer sa retraite (!) voire même dans mon cas :

Alors, j’ai appris cela il n’y a pas longtemps. Si je meure (non pas dans l’exercice de mes fonctions) mais pendant le temps où je suis salariée de mon entreprise, tous les frais d’obsèques sont pris en charge et mon conjoint bénéficie du maintien d’une partie de mon salaire (pourvu qu’il ne lise pas l’article !)

Donc du côté euros et couverture sociale rien à dire !

j'aime mon statut de salarié

Et le plaisir dans tout ça ?

Mais quelle est bonne la question ma Ginette ! Mais la vraie interrogation ne serait-elle pas plutôt : peut-on travailler avec plaisir (à défaut de « pour le plaisir ») ?

La réponse est oui et non : je m’explique :

Si on a choisit son métier, si les études faites ont permis d’intégrer le job de ses rêves : oui on travaille dans son entreprise avec plaisir et ce jusqu’à ce que le ras-le-bol se fait sentir dû à l’âge, la répétition des tâches, le manque d’intérêt, le « j’en ai fait le tour », le « ils me gonflent », « j’en peux plus SORTEZ MOI DE LA »

Si on travaille pour vivre mais sans aimer ce que l’on fait, non, il n’y a aucun plaisir. Click To Tweet

Si vous êtes salarié, dans quel cas de figure vous placez-vous ?

Vous devez comprendre où je me situe si vous avez tout lu attentivement depuis le début sinon… Hop retour au début !

Le statut de travailleur indépendant

Alors là, je ne peux pas m’étendre trop sur le sujet au risque de ressembler à une carpette défraîchie. C’est pour moi une envie, un rêve à concrétiser.

Depuis peu, j’ai fait appel à une entreprise de portage salarial pour mettre en place une activité de « relecture-correction » voire « rédaction ».

Mon temps étant compté (limité) entre mon actuel travail et ce nouveau projet, il va falloir que j’optimise tout cela au mieux et à terme, faire le choix ultime !

Bon ceci étant, je lis ce que les autres disent du statut de travailleur indépendant et j’ai l’impression qu’il y a des pour et des contre, à savoir :

  • c’est sympa de pouvoir organiser son travail comme on le souhaite,
  • aucun client ce mois-ci, c’est un peu l’angoisse,
  • je n’arrive pas à m’organiser,
  • le tout est de ne pas rester seul pour travailler en tant d’indépendant si on veut y arriver.

Tout ça peut faire peur, et ne pas donner envie de franchir le pas, c’est mon cas ! Ou pas ! Un pas en arrière deux pas en avant !

Allez, on garde l’avant !

Salarié ou pas, le rester ou non, changer ou ne rien faire

Rohh non, je ne vous ai pas donné la solution ultime pour vous barrer d’un boulot qui ne vous  plait plus ni les liens qui vont bien vers le site du micro entrepreneuriat ou autre possibilité alléchante, non hasardeuse et rassurante.

Non je ne vais pas vous dire qu’il y a une bonne et/ou une mauvaise façon de faire. Click To Tweet

Vous avez la solution ! Vous pouvez essayer de devenir indépendant là maintenant tout de suite si vous n’avez pas d’emploi ou tentez l’aventure avec un emploi en plus !

Non vous ne piquerez le boulot de personne car tout le monde a sa place. Tant que vous n’avez pas essayé, vous ne savez pas si vous êtes fait pour cela :

  • indépendance,
  • être capable de gérer son temps de travail,
  • être capable ne pas retrouver ses collègues chaque jour, qui au fil du temps sont devenus des amis

Quand on est salarié et que l’on a un travail qui paye tout ce que vous désirez dans la vie, il faut bien avouer que ce serait un suicide d’arrêter tout sur un coup de tête.

C’est pour cela qu’il faut réfléchir et prendre des décisions en adéquation avec vos désirs profonds.

Pour ma part, je tente et advienne que pourra (non non pas le suicide !) Et vous ?

  • Salarié : vous restez dans ce confort et pour quelles raisons ?
  • Entrepreneur indépendant : pourquoi ce choix ?

[cocorico_separateur style= »continu »]

Un article trouvé là tout de suite sur Werbmarting.com : ouh suis-je prête moi ! Faites le test !

13 commentaires

  • Hello,
    Je reste salarié, pour le moment. Pourquoi, j’ai une rémunération forfaitaire assurée tous les mois, et cela, c’est déjà énorme. Je cumule, néanmoins, sur un peu de mon temps, pour des activités salariales. Pourquoi ? Avoir un BAC+2 et ne toucher que l’équivalent du SMIC, ca va bien 5 minutes. 🙁 . Ma retraite va être misérable. 🙁 J’ai choisi, aussi, un statut d’autoentrepreneur, aussi, par obligation légale et non par plaisir. On ne peut pas se permettre de travailler au black. Ce que je regrette, en tant qu’autoentrepreneur. Une fois, ton entreprise créée, il y a personne pour te rappeler toutes les lois à connaître. Il faut surfer attentivement sur les sites du RSI, CIPAV, URSSAF, APCE ou autoentrepreneur pour être au courant des dernières lois.

  • Anne Cat Auteur de l’article

    Alors maintenant (enfin depuis janvier 2016) on dit micro-entrepreneur (!) Il n’y a pas de « lois » qui changent, les régimes évoluent et oui il faut se tenir au court, et comme toute notion juridique qui sont en constante évolution, il est très difficile voire quasiment impossible d’écrire sur ces sujets.

    Si ton entreprise se développe, et là je vais prêcher ma paroisse salariale, il faudra sans doute modifier ton statut. C’est pour cette raison que j’ai choisi le statut de porté salarié : plus cher, mais plus rassurant 🙂

  • Hello Sébastien, un truc indispensable quand on est travailleur indépendant, c’est de s’entourer d’un réseau mais pas que virtuel ;). Trouve un réseau d’auto-entrepreneurs dans ta région, ça permet de rencontrer d’autres personnes, de futurs partenaires ou amis mais surtout d’être tenu au courant de l’évolution du statut (qui bouge tout le temps ^^).

  • Je réponds à ta question Anne Cat : Entrepreneur indépendant : pourquoi ce choix ?
    Parce que j’en avais marre d’être prise pour de la merde dans les entreprises où j’ai travaillé, manque de respect, fausses promesses…Bref le monde du travail m’a dégoutée et comme je suis quelqu’un de plutôt autonome, j’ai choisi directement le statut d’Auto-Entrepreneur :). Bien sur, c’est l’angoisse quand mon planning ressemble à une feuille blanche mais il faut apprendre à gérer les aléas de cette vie et savoir prendre des vacances quand les clients se font rares :).

  • Anne Cat Auteur de l’article

    Ah ben non c’est demain 🙂 Ambitionnons à fond 🙂

  • Anne Cat Auteur de l’article

    Moi j’admire ceux qui ont eu le cran de le faire… déjà ! Moi je n’y ai jamais pensé, j’aimais mon boulot, les gens qui m’entouraient ! Maintenant de viens à contre coeur très souvent et les gens que j’aime vont bientôt partir en retraite (si si ça existe encore !) c’est pour cela que je tente, mais (encore après la journée que je viens de passer) avec une envie « montante » de faire autre chose 🙂

  • Regis de Rennes

    Bonjour Anne Cat,
    Bravo, car faire le choix n’est pas facile. Je te souhaite de réussir.
    Pour ma part, je suis, dans la même phase de réflexion. Pas facile de franchir le pas.

  • Anne Cat Auteur de l’article

    Bonjour Régis (voisin ou presque),

    En effet ce n’est pas facile, moi j’ai conservé un peu les deux mais je compte bien n’en faire qu’à ma tête au final 😉

  • Coucou. Quel dilemme ! Non, plus sérieusement je comprends que ce n’est pas si évident de sauter le pas. Perso, je suis indépendant depuis toujours et je ne me suis même pas posé la question.
     » . c’est sympa de pouvoir organiser son travail comme on le souhaite,
    . aucun client ce mois-ci, c’est un peu l’angoisse,
    . je n’arrive pas à m’organiser,
    . le tout est de ne pas rester seul pour travailler en tant d’indépendant si on veut y arriver.3
    C’est tout à fait ça, sauf l’organisation qui peut se prendre en charge avec quelques efforts. Le dernier point est crucial, j’en ai un peu bavé pendant 17 ans faute de l’avoir pris en compte.
    Actuellement je suis indépendant (en dehors du web) et en portage salarial (sur le web). A moins que tu ne sois très copine avec l’URSSAF, le portage salarial c’est plutôt bien. Un peu cher par rapport au micro-entrepreneur, pas beaucoup plus pour les autres cas de figure … et tellement plus simple et sécurisant.
    Bref, je te souhaite de découvrir la plus grande des libertés, et tant pis pour les angoisses et surtout je te souhaite le plus grand épanouissement et toutes les réussites possibles.
    Du talent et du tempérament … tu vas y arriver. 😉

  • Anne Cat Auteur de l’article

    Hello

    Le statut de porté salarié est en effet sécurisant 🙂
    Merci de croire en moi ! Je me motive tous les jours depuis quelques temps. L’ingrédient qui me manque sûrement c’est de croire en moi mais bon, ça se travaille aussi ça !

  • Je suis en plein réflexion aussi sur le sujet depuis pas mal de temps et je viens de conclure que le statut autoentrepreneur est très intéressant et plus rassurant pour commencer et développer son business en parallèle de son travail, puis voir par la suite l’évolution du projet 😉

  • Anne Cat Auteur de l’article

    Hello
    Le tout est de trouver son équilibre avec une solution qui nous correspond.
    Excellente continuation

Les commentaires sont fermés.