Une nuit au Mississipi

Une nuit au Mississipi

Auteure

Craig Shreve

Genre

Littérature

Parution

2 mars 2016

Quelques mots sur l'auteur

Originaire de North Buxton, en Ontario, où sont arrivés au XIXe siècle nombre d’esclaves ayant fui les États Unis, Craig Shreve est l’un des descendants de la militante anti esclavagiste Mary Ann Shadd Cary.

Il est diplômé du programme School for Writers du collège Humbert et habite dans la ville ontarienne de Chatham.

Une nuit au Mississippi est son premier roman.

Quatrième de couverture

« Dans le Mississippi du milieu des années 1960 où sévit encore une ségrégation à peine dissimulée, Graden Williams, jeune militant pour l’égalité des droits entre Noires et Blancs, est brutalement assassiné.

Au cours des décennies suivant la’ parodie de procès des meurtriers qui a débouché sur un non-lieu, son frère, Warren, coupe tous les’ ponts avec le reste de sa famille et erre d’un bout à l’autre des États Unis, chargé du fardeau de la mort de Graden dont il se sent responsable.

Lorsque, quarante ans plus tard, les autorités rouvrent l’enquête, Warren se voue entièrement à la traque des assassins de son frère afin qu’ils soient traduits en justice. Conduit par une série d’indices dans une petite ville du nord de l’Ontario.

Il y trouve Earl Olsen, le dernier des tueurs en fuite, et réduit enfin au silence les démons qui tant d’années durant l’ont hanté. »

Points positifs

Ce roman est une très belle découverte.

L’auteur a une écriture fluide, simple et claire.

Ce livre traite du racisme dans les années 60, le meurtre de Graden Williams, jeune noir aux idées et actions dérangeantes selon une bande de blancs racistes et sans cœur.

On trouve dans ce roman des retours en arrière qui nous permettent de comprendre les faits et gestes de Warren, frère de Graden, qui se sent coupable et des autres personnages et ce qui les poussent à faire des choses horribles.

C’est triste et émouvant.

Points négatifs

Le livre se lit très facilement mais est tellement court, seulement 193 pages.

Certains passages auraient mérité plus de développement.

Conclusion

C’est donc une belle découverte et un roman agréable à lire. Il se lit un peu trop vite et pour les dévoreuses de livres comme moi, vous resterez sur votre faim, mais il vaut la peine quand même.

Marion

Quand j'étais petite je n'aimais pas lire, pour moi c'était une corvée. Et puis, un jour, une amie m'a prêté "Rien ne va plus" de Douglas Kennedy. Et là, gros coup de cœur, c'est le premier livre que j'ai dévoré et réellement apprécié. Je pense que ma "soif" de lecture est venue à moi ce jour-là. Depuis, je ne m'arrête plus, pour moi lire c'est très important, ça me permet de m'évader tout en étant bien installée dans le canapé avec un bon thé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu